Pourquoi vous ne devez pas vous contenter de votre revenu salarié et avoir des revenus complémentaires

Vous êtes-vous déjà posés cette question :

Qu’est-ce qui permet à certaines personnes d’accéder rapidement à la richesse quand d’autres auront toutes les difficultés à mettre une mince épargne en place tout au long de leur vie ?

Car mis à part les cadres supérieurs et dirigeants qui décident de mettre tout leur temps au service d’une entreprise (et encore, leur train de vie est souvent synonyme de besoins financiers (très) importants) et qui bénéficie de statuts particuliers (avec véhicule de fonction, stocks options, logement de fonction, etc.), la grande majorité des salariés n’a d’autres sources de revenus que la paye de fin de mois. C’est un schéma classique de revenu, et donc celui que nous connaissons ou avons connu, c’est-à-dire un boulot, avec un patron ou chef qui va avec, et un salaire. C’est une perspective assez intéressante, mais qui présente quelques risques si on envisage les choses uniquement d’une manière conformiste et réductrice. En effet, le revenu de type salarié donne lieu à un style de vie, qui peut devenir une spirale dans laquelle chacun est contraint de rester enfermé et un schéma qui ne vous protège guère de risques insidieux. Je vous invite à ce titre à considérer ces quelques conseils pour suppléer votre revenu salarié.  

# 1 : allez au-delà du concept du revenu salarié classique

Etre différent

  Un travail, une vie quotidienne routinière et un revenu salarié à la fin du mois, voilà comment la plupart des gens entrevoient leur existence. Le point de vue commun en terme de revenu voudrait que nous travaillions et nous mettions notre expertise à disposition d’une organisation contre une rémunération. C’est une bonne logique dans la mesure où vous avez un revenu fixe, régulier et une situation relativement confortable. Mais les risques qui peuvent surgir ne sont pas moins importants, car avec ce système de revenu :

  • Votre situation financière est unilatérale parce que vous dépendez entièrement de votre patron. Ceci implique que le jour où cette mécanique bien huilée s’enraye et où il vous est montré la sortie plutôt que votre place de travail, vous paierez le prix fort de cette apathie à ne pas chercher plus loin que cette situation. Et inutile de vous dire que quand les choses tournent mal, c’est souvent au plus mauvais moment de votre vie (la, si célèbre, loi des séries).
  • Votre existence est seulement concentrée sur ce schéma : c’est réconfortant d’une part parce que vous avez l’impression d’être dans un cocon et que vous êtes certain d’avoir une situation stable, mais c’est dangereux et terriblement insidieux, car c’est votre vie que vous mettez entre les mains d’une autre personne. A la moindre décision d’un supérieur hiérarchique (pas toujours bienveillant), à la moindre difficulté relationnelle avec celui-ci, ou à la moindre contrariété avec une ou plusieurs personnes sur votre lieu de travail, vous vous rendez compte que les conséquences peuvent être énormes et que vos dérapages même anodins peuvent avoir des répercussions sur votre vie financière et par extension familiale. Vous passez donc la plupart de votre existence dans un travail qui ne vous protégera pas de tous les risques.
  • Vous ne vous épanouissez pas car vous ne vous donnez pas le temps d’explorer toutes les compétences enfouies en vous. En effet, vous avez des capacités et des compétences que vous pouvez mettre à disposition des autres et en faire une source de revenus. Le problème est que vous ne voyez plus ce potentiel parce qu’il est devenu chez vous naturel. La citation de Confucius prend ici tout son sens : « Savoir que l’on sait ce que l’on sait, et savoir que l’on ne sait pas ce que l’on ne sait pas ».

Je ne vous dis pas de passer outre le système classique de rémunération ou de ne pas l’adopter. Loin de là : je suis moi-même salarié. Ce que je vous encourage à faire, par contre, c’est d’envisager votre vision de la rémunération autrement, c’est à dire aller au-delà d’une situation statique et à risque. C’est la raison pour laquelle il vous faut avoir d’autres sources de revenus, complémentaires à celle de votre travail. Vous devez envisager des sources pouvant suppléer les autres en cas de difficultés et vous verrez que l’une de ces sources vous permettra de gagner beaucoup mieux votre vie que celle de votre travail salarié. Surtout n’attendez pas d’être dans une situation difficile pour agir ! Un autre aspect des choses concernant le travail salarié implique la vie sociale. Pour beaucoup, sans travail salarié il n’y a pas de vie sociale puisque faire ce choix c’est vivre en marge de la société. Or la perte d’un emploi n’est pas la fin du monde et fait même (heureusement) partie du parcours professionnel et si c’est votre cas en ce moment, profitez de cette étape dans votre vie pour faire un bilan et vous intéresser à des domaines pour lesquels vous n’aviez pas eu de temps à consacrer durant vos phases de travail. Ce n’est donc pas parce que vous perdez votre emploi que votre vie s’arrête, et prenez cette phase d’interruption comme une opportunité. Il y a d’autres moyens de générer des revenus sans être salarié, encore faut-il se donner les moyens et surtout le temps de les découvrir. Or le temps vous l’avez, si vous êtes dans cette situation. Aussi faut-il savoir quelle direction prendre…  

Revenu complémentaire 3

 # 2 : développez vos compétences et déléguez vos points faibles

  Tout le monde dispose de capacités exceptionnelles. Dans votre quotidien je suis persuadé que vous vous en servez, en tant que salarié ou dans d’autres domaines. Dans tous les cas, analysez ce potentiel qui est en vous et exploitez le. Peut-être vous dites-vous que vous n’êtes ni meilleur ni moins bon qu’un autre et que vos compétences ne serviront pas ou quelles sont insuffisantes. Si c’est le cas, et bien formez-vous. Si vous êtes expert, qu’attendez-vous ? C’est parce que vos références vous freinent et vous contraignent à ne voir que ce que vous voulez voir et vous bloquent. Quand on veut vraiment quelque chose, on trouve plein de bonnes (ou mauvaises) raisons pour ne pas passer à l’action. Devenez « multi-services » et sachez mettre plusieurs cordes à votre arc. Vous voulez créer un blog mais vous êtes nuls en informatique (c’est mon cas, je ne suis pas du tout technique 😉 ), et bien organisez-vous pour faire faire plutôt que de mal faire… Le tout n’est pas d’être un spécialiste mais de savoir ce que vous voulez et d’avoir les points de contrôle qui vous permettront de vérifier si ce qui a été fait est bien fait.  

# 3 : suivez des méthodes pour générer des revenus complémentaires

  Identifier vos compétences, les développer et chercher à les exploiter, c’est bien, mais utiliser des méthodes rigoureuses et rodées pour y arriver, c’est encore mieux. La première étape est donc de définir vos objectifs. Dans ce cas précis, il faut vraiment insister sur la gestion de votre temps, car c’est l’élément déterminant de votre réussite. Je préconise un passage par deux phases : apprendre et maîtriser puis mettre en place, déléguer. L’apprentissage et la maîtrise de nouvelles activités constituant la phase la plus instable de votre programme, il va falloir vous attendre à bouleverser (un peu) votre rythme de vie. Commencez d’abord par faire le diagnostic de votre situation et définissez l’endroit où vous souhaitez aller. Chasser deux lièvres à la fois étant très compliqué, ayez en tête le chemin que vous devrez prendre pour y arriver, point par point, et agissez par étape en ayant en tête les délais pour y parvenir. Il faut évaluer tous les facteurs de la nouvelle activité avant de vous lancer. Il faut également prendre en considération vos forces et vos faiblesses et s’entourer concernant ces dernières. Alors je ne vais pas vous mettre le blues avant d’avoir commencé mais ayez à l’esprit que vous pouvez échouer… Mais l’échec fait partie de l’apprentissage alors restez positif et continuez, dites-vous que c’est votre challenge et que vous allez y arriver quoiqu’il puisse arriver. Avoir un revenu salarié c’est bien, mais avoir plusieurs sources de revenus c’est encore mieux. Pour avoir une vie pleine et satisfaisante, il est important d’explorer toutes les ressources qui sont en vous et d’en profiter au maximum surtout lorsque ces ressources sont issues de vos passions.

Et vous avez-vous des activités parallèles ? Quelles sont vos motivations pour réussir dans ces projets ?  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.