Le pouvoir de l’esprit

Dans les années cinquante, un porte-conteneurs anglais, transportant des bouteilles de vin de Madère en provenance du Portugal, vient débarquer sa cargaison dans un port écossais. Un marin s’introduit dans la chambre froide pour vérifier que tout a été bien livré. Ignorant sa présence, un autre marin referme la porte de l’extérieur. Le prisonnier frappe de toutes ses forces contre les cloisons mais personne ne l’entend et le navire repart vers le Portugal. L’homme découvre suffisamment de nourriture mais il sait qu’il ne pourra survivre très longtemps dans ce lieu frigorifique. Il trouve pourtant l’énergie de saisir un morceau de métal et de graver sur les parois, heure après heure, jour après jour, le récit de son calvaire. Avec une précision scientifique, il raconte son agonie. Comment le froid l’engourdit, gelant son nez, ses doigts et ses orteils qui deviennent cassants comme du verre. Il décrit comment la morsure de l’air se fait brûlure intolérable. Comment, peu à peu, son corps tout entier se pétrifie en un bloc de glace. Lorsque le bateau jette l’ancre à Lisbonne, le capitaine qui ouvre le conteneur découvre le marin mort. Il lit, sur les parois, le journal minutieux de ses affreuses souffrances. Pourtant le plus stupéfiant n’est pas là… Le capitaine relève la température à l’intérieur du conteneur. Le thermomètre indique 14°C. Puisque le lieu ne contenait plus de marchandise, le système de réfrigération n’avait pas été activé durant le trajet de retour. L’homme était mort uniquement parce qu’il croyait avoir froid. Il avait été victime de sa seule et propre imagination.  

Le pouvoir de l'esprit 2   

Que pouvons-nous retirer et apprendre de cette incroyable expérience ?

  1. Chacun de nous crée sa propre réalité : toutes les situations deviennent bonnes ou mauvaises par l’attitude que nous adoptons é leur égard.
  2. Notre attitude intérieure détermine ce que nous devenons. Notre cerveau est un puissant instrument de création de la réalité.

Dans la médecine, les patients vivent l’exemple inverse depuis des milliers d’années : il existe des vrais médicaments, des faux et des vrais-faux. Les vrais médicaments combattent la maladie grâce à leurs substances actives ; mais, plus mystérieusement, les « faux » – que l’on nomme généralement « placebos » démontrent également leur efficacité ! Ces « médicaments » sans aucune substance active peuvent ainsi améliorer l’état du patient ; les pharmacologues sont unanimes pour affirmer qu’au moins 50% des « médicaments » administrés agissent comme des « placebos ». Comment pouvons-nous expliquer les mystères de l’effet « placebos » ? Comment des malades qui reçoivent un « placebo » peuvent-ils guérir ? Tout simplement par l’effet de leur mental qui agit positivement sur leur corps : plus le patient est persuadé de l’efficacité du « médicament » qu’il utilise, plus celui-ci est efficace…  

Le pouvoir de l'esprit  

Le malade, en définitive, guérit parce qu’il se persuade lui-même que sa santé s’améliore. Selon les statistiques, les « placebos » démontrent ainsi leur efficacité dans 30% des cas en moyenne. Alors pourquoi vous parlez de tout cela ? Je résumerai ma pensée en citant un poète anglais, Edmund Spencer, qui a dit : « C’est l’esprit qui fait le bien ou le mal, le malheur ou le bonheur, la richesse ou la pauvreté ». Votre esprit vous forge un moral de gagnant ou vous entraîne dans les abîmes du désarroi et du désœuvrement. Alors la prochaine fois que vous vous sentez « en dessous de tout », souvenez-vous de cet article et reprenez vos forces pour aller de l’avant. Et vous, avez-vous des expériences personnelles qui illustrent cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.