Le placement idéal, ça existe ?

La plupart d’entre vous recherchent sûrement le placement idéal. Celui qui permet de générer de gros rendements, sans avoir à attendre trop longtemps ni à prendre (trop) de risques.

Mais ce genre de placement existe-t-il ?

Une fois n’est pas coutume, je vais me lancer dans un récapitulatif de ce qui se fait sur le marché, en me conduisant comme un « client lambda » qui écoute sagement son banquier le « conseiller ».

Alors d’emblée, il ne s’agit certainement pas du livret A, qui ne rapporte aujourd’hui que 0,75 % par an. Soit quasiment rien.

Bien évidemment, il existe d’autres alternatives de placement, mais reste à savoir si elles sont donc réellement « gagnantes ». Pour en avoir le cœur net, je vous propose de décortiquer les solutions proposées.

placement4

Des livrets jusqu’à 3,50 % de rendement

Avant toute chose, ce qu’il faut savoir avec les livrets d’épargne, c’est que les publicités ne vous dévoilent pas tout. En effet, s’il existe des livrets autres que le livret A, qui proposent des intérêts jusqu’à 3,50 % par an, il existe aussi quelques conditions qui se cachent derrière et, croyez-moi, la réalité est vraiment tout autre.

En fait, la plupart du temps, ces livrets ne vous rémunèrent à peine plus de 1 % par an. Les 3,50 % qu’ils vous promettent ne sont souvent appliqués que pendant un certain laps de temps, et plus précisément pendant 2 ou 3 mois. Il s’agit seulement d’un taux promotionnel qui ne vous fera pas gagner grand-chose. D’autant plus qu’il y a encore les impôts sur le revenu, ainsi que l’imposition à la CSG (15,5 %), qui seront déduits de ce rendement particulièrement brut.

Ce genre de placement reste ainsi tout juste plus intéressant que le livret A, qui, lui au moins, a le mérite d’être exonéré d’impôt. Mais 0,75 % par an il faut bien l’avouer c’est loin d’être suffisant pour vivre.

Le Livret d’Épargne Populaire 

Le LEP ou Livret d’Épargne Populaire constitue également une autre alternative de placement. Ce type d’épargne rapporte 1,25 % par an, mais reste sous condition de revenu.

Si vous souhaitez ouvrir un compte pour 2016, votre revenu fiscal de 2014 ne doit notamment pas dépasser les 19 255 € si votre quotient familial est de 1 part et 50 100 € si le nombre de parts fiscales est de 4. Chaque contribuable ne peut, par ailleurs, souscrire qu’un seul compte, où il peut placer 7 700 € au maximum. Soit 15 400 € pour un couple.

placement3

Le Livret de Développement Durable

L’autre solution si vous ne remplissez pas les conditions pour le LEP, c’est d’opter pour le LDD ou Livret de Développement Durable. Toutefois, je vous avertis que ce type de placement se retrouve pratiquement au même rang que le livret A côté rendement, voire moins intéressant. Si les deux types de placement génèrent une rémunération annuelle de 0,75 %, le LDD impose, en effet, un plafond de 12 000 €, alors qu’avec un livret A, vous pouvez placer jusqu’à 22 950 €.

En fait, « l’astuce » avec le LDD et le livret A, c’est de cumuler. Placez le maximum dans vos deux comptes, soit 35 000 € si vous êtes célibataire et 70 000 € si vous êtes en couple. C’est déjà avantageux par rapport aux autres offres sur le marché, surtout que dans les deux cas, vous n’aurez pas à payer d’impôts et ne serez pas sujet à des prélèvements sociaux.

Vous avez, en prime, la possibilité de retirer votre argent à tout moment, mais bien évidemment, plus tôt vous faites des retraits, moins vous gagnez en intérêt.

placement1

Le Plan d’Épargne Logement

Le PEL ou Plan d’Épargne Logement peut également s’avérer intéressant, notamment si vous êtes du genre patient. Ce type de placement est, en effet, plus rémunérateur que le livret A, avec 1,69 % de rendement annuel, à condition, toutefois, d’attendre au moins 4 ans avant de faire un retrait.

Le principe est le suivant : vous versez 225 € au minimum pour ouvrir un compte, vous y versez au moins 540 € par an pendant 4 ans. Une fois ces règles respectées, vous êtes ensuite libre d’alimenter votre compte, sans dépasser le plafond de 61 200 €. Et ce, jusqu’à 15 ans de détention, après quoi votre compte sera automatiquement fermé et basculé vers un compte épargne classique.

Comme vous pouvez le constater, ce type de placement est surtout dédié à ceux qui souhaitent épargner sur le long terme. Si vous réalisez des retraits avant les 2 années de détention du compte, vous serez, en effet, rémunéré à seulement 0,42 % net soit un taux frisant le ridicule.

Les comptes à terme 

En dehors de ces différents plans d’épargne, une autre option consiste à souscrire un compte à terme. Proposé par la plupart des banques, ce genre de placement peut rapporter plus, selon les conditions appliquées par l’établissement. Certaines sociétés appliquent notamment jusqu’à 2 % de taux de rendement, voire plus. Ce qui est plus avantageux que les livrets d’épargne.

Mais bien évidemment, il y a toujours quelques « contreparties ». L’argent déposé dans un compte à terme est, en effet, bloqué pendant une durée convenue à l’avance, pouvant aller de 3 mois à plusieurs années et, bien sûr, durant cette période, il n’y a pas de retrait possible.

bourse

Les autres alternatives

Si vous n’avez pas trouvé dans tout ce que je viens de vous énumérer, il existe encore quelques alternatives en placements financiers.

Vous pouvez notamment opter pour l’assurance vie, mais ne vous attendez surtout pas à des retraits rapides. N’oubliez pas non plus que les placements financiers peuvent s’accompagner de différents frais. Certains taux de rendement restent bluffants, mais au final, votre rendement restera relativement bas. Pas de miracle non plus de ce côté ci.

Les placements en bourse peuvent, par ailleurs, s’avérer rémunérateurs, mais là encore, vous êtes forcément confronté à des risques de perte.

Quelle est alors la solution idéale ?

En fait, la réponse à la première question, c’est que le placement idéal n’existe pas. Chaque solution comporte, en effet, ses propres inconvénients et, la plupart du temps, soit son taux de rendement est faible, soit les risques sont importants.

D’ailleurs, il faut reconnaître que souvent, ce sont les investissements les plus risqués qui rapportent le plus, mais il faut savoir prendre ces fameux risques en connaissance de cause.

Alors livret A, LDD, LEP, PEL, compte à termes, assurance vie ou placement en bourse ? Autres ? Qui serait le plus intéressant ?

One thought on “Le placement idéal, ça existe ?

  1. Je ne sais pas comment cela se passe pour les autres, mais perso, j’ai trouvé mon placement idéal : les SCPI (Sociétés Civiles de Placement) ! J’ai investi sur ce site : https://www.scpi-corum-convictions.com/ . Je suis encore étudiante et le fait qu’il n’y ait pas de soucis de gestion me convient parfaitement ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.