La pensée positive

Après le pouvoir de l’esprit, je vous propose de faire un tour d’horizom de la pensée positive.

« Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux » et cela s’appelle la pensée positive.

Et peu importe si son nom fait encore sourire : Coué avait raison, les neurosciences et les diverses techniques de développement personnel apparues depuis en attestent. Il est possible – et bénéfique – d’apprendre à voir le verre à moitié plein. Le hic, c’est que certains vont jusqu’à affirmer que notre esprit a le pouvoir de remplir le verre tout seul… En livres ou en DVD, les modes d’emploi de cette pensée omnipotente font un carton. Un enfant jubile : celui qui, au fond de chacun de nous, rêve d’être un magicien maître du monde. Avant d’être emporté par la déferlante de pensée positive et de nous noyer dans nos idéaux de toute-puissance, une mise au point s’impose.

Pensée positive 2

Est-ce qu’il suffit de penser autrement ? Apprendre à raisonner différemment permettrait de vivre mieux. C’est ce qu’affirment les adeptes de la pensée positive. Un temps d’écriée, l’idée que nos pensées ont la capacité d’agir sur notre vie convainc à nouveau des millions d’individus. Mais jusqu’où faire confiance aux pouvoirs de notre pensée ?

La pensée positive c’est… la base de toutes les techniques de développement personnel. Ce n’est pas une méthode en soi, mais « une attitude qui repose sur le principe selon lequel tout individu possède un riche potentiel qu’il doit apprendre à utiliser et à développer. Et ce, en combattant la tendance, à la dévalorisation de soi, à l’anxiété, au pessimisme, et en s’entraînant méthodiquement à se mobiliser en vue d’objectifs clairs et précis, à percevoir le futur avec confiance et à visualiser de façon créatrice les résultats espérées ». Michel Lacroix.

Concept of business break through

Une pensée magique

« Si tu n’obtiens pas ce que tu souhaites, c’est que tu n’as pas su t’y prendre et positiver suffisamment. Et si tu es seule c’est que tu refuses de demander que l’on t’apporte l’amour ». C’est ce que m’expliquait une connaissance, habituée des stages de pensée positive – ou s’en réclamant. Y compris pour garer sa voiture, elle tâchait de mettre en pratique l’enseignement de ses maîtres. « Tu visualise une place à l’endroit qui t’arrange, tu la mets symboliquement dans une bulle et tu te concentres de toutes tes forces sur l’idée que cette place existe, qu’elle t’est destinée ». Pensant appliquer les enseignements de la psychologie positive, mon camarade s’enfonçait en réalité dans l’univers de la « pensée magique ».

Vouloir et pouvoir sont deux choses différentes

La pensée magique est, selon Freud, le mode de pensée privilégié des tout jeunes enfants. Incapable de distinguer rêve, réel et imaginaire, ils s’imaginent que vouloir et pouvoir s’équivalent et que leurs désirs sont tout-puissants. Etape incontournable du développement psychique, la pensée magique ne disparaît pas forcément à la maturité. Nous la retrouvons à l’œuvre quand, par exemple, nous nous sentons confusément coupables de la mort de personnes copieusement haïes : exactement comme si nos vœux de mort avaient été des armes véritablement offensives. Croire que nos malédictions influencent l’existence de ceux à qui nous les adressons participe également de la pensée magique. Effectivement, les mots ont un impact quasi matériel, ils touchent, ils blessent, ils réconfortent. Mais seuls les dieux sont capables de créer des univers par le seul pouvoir du verbe.

Croire finalement en soi

Pensée positive

Alors me direz-vous que ressortir de tout cela ? On peut en fait aussi se dire que penser positivement ne peut pas nous faire de mal et utiliser la pensée positive peut nous permettre de sortir d’un pessimiste ambiant plus qu’accrocheur : mettez votre poste de télévision ou de radio en route et vous verrez ou entendrez que nos médias nous « vendent » beaucoup de pessimisme et force est de constater qu’à les voir ou les entendre nous vivons dans le chaos. Peut-être que l’Univers n’est pas le génie de la lampe et ne réalisera pas tous nos souhaits (voire aucun !), mais il est certain que l’on attirera plus de gens à nos côtés et que nos projets se réaliseront plus facilement si l’on y croit. Finalement le secret, c’est peut-être de croire en soi ?  

Et vous, vous est-il arrivé de croire si fort en quelque chose que votre pensée a fait basculer le destin du bon côté ?  

2 thoughts on “La pensée positive

  1. Bonjour,

    C’est vrai que c’est difficile à croire cette loi d’attraction que tu as l’intelligence de ne pas citer (pas comme moi ;-)). Pourtant je me gare toujours très facilement en centre ville n’importe quelle heure, n’importe quelle jour. Par contre je suis encore incapable de trouver 100000 euros sous le sabot d’un cheval. Peut être Est-ce parce que ce n’est pas cela qui m’anime…

    1. Bonjour William

      C’est avant tout de la méthode Coué : si tu ne crois en rien et d’abord pas en toi… difficile d’avancer dans l’existence. Plus tu positives (rien à voir avec une chaîne de magasins) plus les éléments se concentrent sur toi et.. t’apportent la réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.