La confiance en soi

Après la pensée positive et le pouvoir de l’esprit, je vous propose dans cet article de définir comment parvenir à développer une attitude intérieure positive vis-à-vis de vous même car là est la clé de votre développement.

Avant tout, par la compréhension et la maîtrise de nos mécanismes de pensée qui gère notre confiance en nous-même. C’est au fond de chacun d’entre nous qu’il faut aller chercher les réponses à nos comportements négatifs et erronés. La réalité est la même pour tous : difficultés dans les relations avec autrui, échecs, conflits, désaccords, maladie, vieillesse, souffrance, accidents, sont autant d’évènements qui ponctuent notre existence et régissent, ainsi, notre condition humaine. Il n’y a pas de paradis sur terre. Il n’y en a probablement jamais eu et, vraisemblablement, il n’y en aura jamais. C’est la raison pour laquelle nous devons réfléchir à l’attitude que nous prendrons face aux problèmes et aux obstacles qui se dresseront dans notre vie. Comment les appréhender ? Faut-il accepter de les voir tels qu’ils sont et tenter de les surmonter, ou admettre avec résignation leur existence sans les analyser davantage ? Quel avantage essentiel possédons-nous dans notre existence par rapport à celui qui est incapable de discerner le véritable obstacle ? Ne connaissons-nous pas certaines personnes qui vivent chaque évènement négatif de leur existence comme un affront personnel, la marque d’un destin impitoyable qui s’abat sur elles, et seulement sur elles ?! L’expression « Ca n’arrive qu’à moi ! » est-elle le reflet d’une réalité objective ou l’image d’un esprit qui ne parvient pas à discerner la réalité de l’illusion ? Pourquoi certains d’entre nous sont-ils capables de surmonter ces étapes, avec détermination et courage, alors que d’autres, devant les mêmes réalités, sombrent dans le découragement et la passivité ? La réponse est simple et inéluctable : le contrôle conscient et inconscient de leurs mécanismes de pensée. Notre cerveau est en fait un instrument dont l’utilisation dépend de nous seul.

Prenons un exemple simple. Concentrez-vous quelques instants et imaginez un citron:

Mécanisme de la pensée 6  

Voyez-le : il est jaune, très jaune. Il brille au soleil. Il est râpeux et très odorant. Respirez son parfum. Humez son acidité particulière. Le sentez-vous ? Maintenant, vous prenez un grand couteau pointu et coupez. Vous tranchez le citron en lamelles : le citron s’ouvre. Chaque rondelle laisse apparaître au soleil tout le réseau de pulpes gorgées de liquide. Vous pressez entre vos doigts la rondelle la plus juteuse. Vous voyez les pulpes qui éclatent, le jus coule, jaune, odorant. Revivez toute cette scène les yeux fermés maintenant. Sentez-vous cette acidité sur votre langue ? Sentez-vous aussi la salive dans votre bouche ?

Mécanisme de la pensée 4

C’est le pouvoir de la pensée sur le corps, des mécanismes de notre pensée. En pensant à un citron, on peut provoquer un phénomène physiologique incontrôlable. Nous pouvons nous contrôler nous-mêmes avec notre esprit.

Et vous, avez-vous déjà expérimenté ce genre « d’expériences cérébrales » où vous sentiez le cerveau prendre l’ascendant sur le corps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.